La musique camerounaise et son évolution

La musique camerounaise et son évolution

La musique camerounaise et son évolution

La musique camerounaise et son évolution


Depuis le début des années 1960, la musique camerounaise est reconnue à l’international grâce à ses différents rythmes ambianceurs qui comblent et ravivent le cœur de tout le monde. Ainsi, de la musique traditionnelle (où on utilisait des instruments archaïques), nous sommes passés d'une musique contemporaine (avec l’avènement des instruments tels les guitares et batteries) à la musique urbaine qui est un ensemble de sonorités étrangères mais tirant toujours de l'essence africaine.

 En parlant de musique traditionnelle, nous pensons directement au Bikutsi car elle est le reflet même de la tradition africaine. Les principaux initiateurs de cette musique sont les Bétis répertoriés dans la zone autour de Yaoundé et vers le Sud de la Guinée équatoriale. Il devient très populaire et rivalise aussitôt le Makossa urbain en s'exprimant sur les problèmes de la vie réelles où des histoires imaginaires et mythologiques.  Ainsi, à travers l'urbanisation du Bikutsi vers les années 1950, de grands noms de ce style sont apparus tels que Anne Marie Nzié, Messi Martin, Mama Ohandja, Mbarga Soukous et bien d'autres. La fin des années 1980 annonce un nouveau tournant pour pour le Bikutsi avec l’avènement des TIC qui propulse ainsi le groupe les Têtes brûlées avec Jean Marie Ahanda et Eteme Théodore, Zanzibar, artistes comme Jimmy Mvondo Mvele et Uta Bella.


Le Makossa est répertorié parmi les musiques contemporaines et est sans aucun doute la première et la plus grande musique moderne composée par des artistes urbains. Le Makossa est un style musical qui, malheureusement pour nos (pauvres camerounais) n’est pas né ici, mais tire ses sources dans les boîtes de nuit équato-guinéennes. Elle est un mélange de plusieurs rythmes tels la rumba, la samba et le mambo. Nous pouvons nous dire avec joie et vantardise que le précurseur à la propagation du Makossa est le célèbre et emblématique Manu Dibango. Par ailleurs, le Makossa a fait naître des talents dont on n'oubliera jamais les noms avec la formation de L'ÉQUIPE NATIONALE DU MAKOSSA : Ben Decca, Kotto Bass, Ekambi Brillant,  Bébé Mango, Tom Yom's,…

 D'autres styles sont caractérisés notamment par la culture locale naissant de la fusion de sonorités voisines. Nous avons entre l’Assiko qui est un rythme naissant du Makossa et se localisant dans la tribu Bassa. Malgré son attraction, elle ne connait néanmoins un très grand succès sur le plan national. Les précurseurs sont notamment Jean Bikoko Aladin, Samson chaud gars et Bernard Dikoume ; Le Bend skin est un rythme provenant des GrassFields et s'accompagnant avec des danses ambulancières, elle connaît une notoriété sur les valeurs folkloriques. Le plus célèbre musicien ressortissant est André Marie Talla.

La musique camerounaise et son évolution

La décennie 2010 a été marqué par l'arrivée de la musique urbaine. En effet , provenant néanmoins des pays occidentaux, les artistes urbains ont su adapter le style et en extraire quelques dérivées a savoir l'Afro-pop, L'Afro-trap, le soul ou encore le hip hop. « Cette fois je suis calée, je suis calée, le gars me tue avec son regard, je suis calée ». Si vous n’avez jamais entendu ces paroles, c’est que vous ne fréquentez pas le dancefloor et ne regardez jamais la télé. Ce sont celles de Daphné, cette chanteuse  qui comptabilise plus de 16 millions de vues sur Youtube avec son titre Calée.


Partager cet Article



Commentaires

Votre publicité ici


Dernières publications

Votre publicité ici


  • RT @ckomentmagazine: Quelle célèbre chanson de Yannick Noah vous inspire cette photo ? t.co/kmxNq489cl
  • RT @ckomentmagazine: Si l’on vous offrait une journée avec l’une des Kardashian, laquelle choisiriez-vous ? t.co/CFyOFy3vny
  • RT @ckomentmagazine: Le lion indomptable Jacques Zoua vous souhaite un excellent week-end ! #people #Cameroun t.co/41JTBQN2wY
  • RT @ckomentmagazine: Petite devinette : Qui suis-je ? 😉 t.co/bSKjl9P7cV
  • RT @ckomentmagazine: Dans ce numéro 00 de notre nouveau bébé “Ça Papote”, découvrez l’identité de celle qui a attiré tous les regards à la…
  • RT @Douala_CKoment: EXCLUSIF !!!!! C’KOMENT a le plaisir de vous présenter l’édition 00 de son magazine People et Buzz « Ça Papote ». Vous…
  • RT @ckomentmagazine: EXCLUSIF !!!!! C’KOMENT a le plaisir de vous présenter l’édition 00 de son magazine People et Buzz « Ça Papote ». Vou…
  • EXCLUSIF !!!!! C’KOMENT a le plaisir de vous présenter l’édition 00 de son magazine People et Buzz « Ça Papote ».… t.co/lqvT1BBknK
  • RT @LaSublimeuse: Petite surprise pour vous. Cc @ckomentmagazine
  • RT @Loic_Abondo: @ckomentmagazine vous prépare une surpriiiiiiiise !
  • RT @ckomentmagazine: Nous avons une surprise pour vous... Restez scotché !
  • RT @ckomentmagazine: [SOCIÉTÉ] Le @Cor_Afrika commémorera son lancement par une série de six débats, du 12 au 17 avril, identifiant le rôl…
  • RT @ckomentmagazine: [MUSIQUE] À l’occasion de la sortie de son tout premier EP intitulé “IKIGAÏ”, nous sommes allés à la rencontre de @ki…
  • RT @ckomentmagazine: Arrivée de monsieur le maire de Yaoundé 6, M. Yoki ONANA #biscuitdemerwedding t.co/upeW6rOdAC
  • RT @ckomentmagazine: #IATALKS Retrouvez les Inspir’Talks en live sur la page Facebook de @InspireAfrika #SELONELLE t.co/8Og1uH…
  • RT @ckomentmagazine: [PEOPLE] Entrée de Coco Émilia au Golf Club de Yaoundé. #biscuitdemerwedding t.co/EpbCmchH4z
  • RT @ckomentmagazine: Clap de fin pour ce premier panel des #IATALKS sur l’équité homme-femme et comment atteindre la parité. Un panel cons…
  • RT @InspireAfrika: Vous pourrez réagir sur Twitter et Instagram vous en suivant les Hastags #IAtalks et #SelonElle t.co/6h7Irb4s2p
  • RT @InspireAfrika: Est-ce que vous avez le programme de la journée ? #InspireAfrika #IAtalks #SelonElle t.co/6JLzSZPyEe
  • RT @InspireAfrika: Anna Biang Ngally. @MickynotchDr , @SNGANE et Le Dr Adele Rose-Nyeki parlent d’équité . #IAtalks #SelonElle t.…

Copyright © 2021 Ckoment.com. All rights reserved.