Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde


S’il y’a bien un domaine au Cameroun qui de par le talent de ses fils et le rayonnement de ces derniers à travers le monde  pourrait rivaliser avec le football au Cameroun c’est bien la basse, la guitare basse pour être précis. Les bassistes camerounais rayonnent en effet  à travers le monde. Si Richard Bona en est la référence la plus célèbre, ils sont nombreux à avoir porté très haut le son unique et si particulier de la guitare basse camerounaise. Portraits de quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde.

Vicky Edimo : la référence

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde - Vicky Edimo

Soliste, mélodiste, instrumentiste de génie, Vicky Edimo est celui qui aura certainement le plus inspiré les bassistes de ce monde, celui qui aura montré le chemin à une génération exceptionnelle de bassistes camerounais. Arrivé à Paris en Septembre de l’année 1973 et diplômé de Berklee College Of Music (Boston USA), il exerce depuis un peu plus de 40 ans dans le monde de la musique. Fasciné par le génie de Paul Chambers, Ray Brown et autres, Vicky Edimo va faire ses classes en France aux côtés de Manu Dibango et exploser avec le célèbre groupe martiniquais Les Gibson Brothers qui l’embarque dans l’une des plus grandes expériences de sa carrière à travers une série de concerts dans le monde qui le rendront célèbre. Une célébrité qui lui permettra de collaborer avec des légendes telles que : James Brown, Bob Marley ou encore Steve Coleman. Il n’oublie pour autant pas d’entretenir sa carrière solo avec des albums à succès tels « Jambo Afrika » (2007) et « Siseya » (2014).



Etienne Mbappe : le Jazzman

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde - Etienne Mbappe

Certains lui prêtent souvent une parenté avec son jeune homonyme Kylian. Mais jusqu’à preuve du contraire tout ce qu’ils ont en commun en plus de leurs patronymes c’est le talent chacun dans son domaine de prédilection. Etienne Mbappé est en effet l’une des principales figures de la basse camerounaise à travers le monde. Inspiré par son oncle et mentor Valérie Epée, Etienne a dû faire preuve de patience et de persévérance pour atteindre le but qu’il s’était fixé et se faire un nom dans la musique. Après avoir accompagné en tournée des pointures comme Nicole Croisille, Jacques Higelin sur 60 concerts, Liane Foly sur 90 concerts ou encore la légende africaine Salif Kéita, il rejoint en 2010 John McLaughlin & The 4th Dimension avec qui il enregistre un premier album intitulé « To the One » et un deuxième en 2012 « Now here this ». Au niveau de sa carrière solo il compte plusieurs albums parmi lesquels : «Misiya » (2004), « Su La Také » (2008) et autres « How Near How Far » (2016).


 Jean Dikoto Mandengue : la musique dans l’âme

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde - Jean Dikoto Mandengue

Jeannot Karl comme on aime à l’appeler est un musicien dans tous les sens du terme. Il vit, parle et pense musique. Il faut dire que Jeannot a grandi dans la musique aux côtés de son père guitariste qu’il n’a pas vraiment écouté jouer car malheureusement décédé alors que son fils était encore tout jeune. Il a malgré tout hérité de ses gènes de guitariste, c’est d’ailleurs avec la guitare de son feu père qu’il fait entendre ses premières notes de guitariste. Mais c’est sur les conseils du grand Manu Dibango qu’il s’essayera un peu à contre cœur à la guitare basse. Il ne la quittera plus jamais et s’inscrira comme l’un des bassistes de légende que le Cameroun ait connu. Il exercera aux côtés des personnalités telles que Claude François, Mike Brant, Nino Ferrer ou encore Eboa Lotin qui lui a inspiré sa carrière solo.                      


 Aladji Touré : le faiseur de tubes

Quatre bassistes camerounais qui brillent à travers le monde - Aladji Touré

Musicien, producteur, arrangeur, bassiste, Aladji Touré est certainement l’un des artistes camerounais les plus polyvalents de sa génération. Plus qu’un bassiste, c’est un véritable poids lourd de la musique camerounaise à l’origine ou qui a contribué à l’éclosion de nombreux artistes camerounais (Moni Bilé, Charlotte Mbango, Guy Lobé etc.)et au succès de nombreux titres. Il fût aux côtés de Toto Guillaume l’une des têtes d’affiches du Makossa;  ils constituaient ce qu’on a appelé à l’époque l’équipe nationale du Makossa. Sollicité à travers le monde pour son doigté et son talent Aladji Touré est un artiste accompli qui pour longtemps encore continuera à porter haut les sonorités camerounaises.


Partager cet Article



Commentaires

Du même auteur

Interview de Ursule Wonje, Présidente de l'Association de Leadership Féminin

Interview de Ursule Wonje, Présidente de l'Association de Leadership Féminin


Le mois d’octobre est depuis quelques années le mois consacré à la sensibilisation et à la promotion des moyens de prévention et de lutte contre le cancer du sein à travers la campagne « Octobre rose ».Les associations et organisations non gouvernementales redoublent d’efforts et font preuve d’imagina…


Lire la suite
Les Principaux lieux d'expression de la culture et de l'art contemporain à Douala

Les Principaux lieux d'expression de la culture et de l'art contemporain à Douala


La ville de Douala n’est pas qu’une simple machine économique, elle est avant tout une ville où il fait bon vivre, une ville attractive, riche en tradition où amoureux d’art et adeptes de culture trouverons allègrement leur compte. Elle est aujourd’hui un véritable carrefour culturel où les …


Lire la suite
Votre publicité ici


Dernières publications

Votre publicité ici

  • RT @Douala_CKoment: Nathalie Koah sur son nouvel ouvrage intitulé « Renaître » : « Ce livre ne dresse pas le portrait de la femme parfaite.…
  • « Renaître » de Nathalie Koah un « Revenge porn 2 » comme certains veulent penser ? De quoi parle t-il ? Tous les… t.co/GBEq61m9hD
  • RT @ckomentmagazine: Ses prises de positions et ses sorties font toujours l’objet de buzz sur internet. Nathalie Koah revient avec un nouve…
  • RT @Ln_Camilly: t.co/OQgCl1qvPF
  • 🌚🌚 t.co/bTL2jkN8VD
  • RT @Daniel_Eyaa: 🤫🤫 t.co/auvqk3Uvy5
  • RT @Blaack_Chineez: t.co/TLgkHXO71R
  • RT @ckomentmagazine: Black women don’t crack ! Chantal Ayissi, plus de 50ans mais toujours aussi fraîche 😍 Elle vous souhaite un bon week-…
  • RT @ndockbidi: t.co/CVeFE0W6I4
  • RT @ckomentmagazine: 🌚🌚 t.co/EBdhqwHfjS
  • RT @LionnesWeb: La présidente de notre association, Ursule WONJE a récemment accordé un interview à @ckomentmagazine . Si vous voulez en…
  • Connaissez-vous l’association @LionnesWeb ? Ce groupe de femmes dynamiques qui s’investissent pour plusieurs causes… t.co/cbeSHpKB51
  • RT @ckomentmagazine: Dans le cadre du #OctobreRose2019 nous avons échangé avec Ursule Wonje, Présidente de l’association de Leadership fémi…
  • #Sangmelima C’Koment ? Affronts entre autochtones et populations Bamoun, suite au décès d’un chauffeur de moto or… t.co/6f01YGLty7
  • RT @Daniel_Eyaa: Hey cette semaine on célèbre les 5 ans de @ckomentmagazine avec en couverture Andy Jemea. Your Boy’s signing the Edito !…
  • RT @Douala_CKoment: Dans votre #CKOMENT : - Interview : ANDY JEMEA - Buzz : X-Maleya une vérité qui gêne. - Culture : @officialinnossb…
  • RT @ckomentmagazine: Que retenir de l’actu de la semaine dernière ?: - 3 banques de la CEMAC captent illégalement 80% des injections de li…
  • RT @Douala_CKoment: #Douala C’Koment ? « A cause de l’Eneyo » Les populations de Bepanda dans le noir depuis deux semaines, ont manifesté…
  • RT @ckomentmagazine: Africa International Fashion week South Africa. Le mannequin international Marie Noëlle Graobe fait une fois de plus b…
  • Dans votre #CKOMENT : - Interview : ANDY JEMEA - Buzz : X-Maleya une vérité qui gêne. - Culture :… t.co/uH58SYf6fJ

Copyright © 2019 Ckoment.com. All rights reserved.