Aissa Doumara Ngatansou, première lauréate du prix Simone-Veil de la République française

Aissa Doumara Ngatansou, première lauréate du prix Simone-Veil de la République française

Aissa Doumara Ngatansou, première lauréate du prix Simone-Veil de la République française

Aissa Doumara Ngatansou, première lauréate du prix Simone-Veil de la République française


Militante camerounaise de la lutte contre les violences faites aux femmes, elle a reçu ce prix le 8 mars dernier des mains du président français Emmanuel Macron.

Nous sommes en 1996 quand cette jeune femme, victime de mariage forcé puis de violence conjugale décide de se lancer dans la lutte contre les violences faites aux femmes dans leurs foyers. 22 ans de parcours, plus qu’un combat, une histoire, une vie, un modèle. 


Moment Historique

Le 8 mars 2019, Aissa Doumara Ngatansou reçoit le prix Simone-Veil de la République française des mains du président Emmanuel Macron. Ce prix qui récompense des actions partout dans le monde en faveur des droits des femmes, vient saluer le travail de cette militante camerounaise contre les mariages forcés. Première lauréates du prix, Aissa Doumara, très émue, rappelle à tous l’importance du respect des droits des femmes dans la société

Aissa Doumara Ngatansou, première lauréate du prix Simone-Veil de la République française

« J’espère vraiment que cette initiative (le prix, ndlr) créée ici sera reprise par les gouvernements d’autres pays afin que les droits des femmes, la lutte contre la violence à l‘égard des femmes, deviennent une campagne nationale pour tous les gouvernements du monde entier. L’image qui vient de Maroua, mon pays, le Cameroun, est la même que celle que nous trouvons à d’autres niveaux dans le monde »

Le combat de toute une vie

Aissa Doumara Ngatansou, première lauréate du prix Simone-Veil de la République française

Aissa Doumara Ngatansou, jeune fille du Nord Cameroun perd sa mère alors qu’elle n’a que 11 ans. 4 ans plutard, elle est mariée contre son gré par son père, à un homme qui lui fera voir de toutes les couleurs. Jeunesse perdue et jeune femme battue, elle réussit à sortir de cet enfer et se lance dans ce qui deviendra son combat : lutter contre les violences faites aux femmes dans leurs foyers.

Lorsqu’elle cofonde en 1996 une antenne de l’Association de lutte contre les violences faites aux femmes dans la ville de Maroua, Aissa n’a qu’une seule chose en tête, sauver les jeunes femmes qui, comme elles autrefois, subissent le pire, n’ont pas droit à la parole et sont privées de leurs libertés. Elle ne se doute pas de l’impact que cela aura sur sa propre vie.

Véritable Wonder woman

Mère de trois enfants, elle lutte pour les droits des femmes et l’égalité avec les hommes. Plus qu’un symbole, ce qu’elle accompli devient alors héroïque car grâce à son action, plus de 1000 femmes ont eu droit à une nouvelle vie. C’est l’accomplissement d’une vie honorable qui se concrétise aujourd’hui par le prix Simone-Veil. Remis à l'occasion de la 42e journée internationale des droits des femmes, ce prix a été créé par le chef de l'État français Emmanuel Macron,  en hommage à l'ancienne ministre Simone Veil, décédée en 2017, qui a défendu la loi de 1975 sur la légalisation de l'IVG en France. Il est doté de 100.000 euros.


Partager cet Article



Commentaires

Du même auteur

Bon plan du  week-end : Nimes Party 5.0

Bon plan du week-end : Nimes Party 5.0


C’est bientôt la fin des vacances, le vent des résultats aux examens est passé depuis quelque temps et bientôt il va falloir retourner au charbon. Dans cette atmosphère de joie et de stress, pourquoi ne pas prendre une pause et se dégourdir un peu les jambes ?…


Lire la suite
Votre publicité ici

Tags

Dernières publications

Votre publicité ici


  • RT @ckomentmagazine: Voici le costume nationale de Miss Universe Cameroun, la sublime Angèle Kossinda. Un mot ? t.co/drnVj8iuBB
  • À la découverte de la marque E.KING. Fondée par Krys Eboule aka Krys_Eb, la marque de vêtements vielle de quatre a… t.co/KPBtNfz0H3
  • Nous poursuivons notre série d’interviews consacrées aux jeunes acteurs de la mode et de la beauté au Cameroun ; Fo… t.co/sCGT85tict
  • Ça dit quoi ? Ça Papote ! Entre Lady Ponce qui semble être une experte de Photoshop selon les internautes, Wata qu… t.co/envRFYevB2
  • RT @ckomentmagazine: La diva Chantal Ayissi en #IvyPark ! t.co/ftp35F8l2Y
  • RT @ckomentmagazine: Les magnifiques dunes du désert de #fayoum en Égypte 🇪🇬 t.co/rH8cEAHjzR
  • RT @ckomentmagazine: Green or red ? The smile of @RENISS_ 😍 t.co/LPs5nUhb5H
  • RT @ckomentmagazine: @CysoulOfficiel et @LydolSlam en couple ? t.co/buvOnMb3SA
  • RT @ckomentmagazine: Welcome to Foumban #Cameroon 🇨🇲 📸BaloFlicks t.co/GhUk6JukFI
  • RT @ckomentmagazine: Peter Okoye (P Square) toujours aussi beau à 39ans. t.co/mekRqgBky0
  • RT @ckomentmagazine: t.co/aAZd8kihN0
  • RT @ckomentmagazine: Pascal Siakam offre une maison à sa mère et à sa famille ! Pour l’anniversaire de sa mère, le basketteur camerounais…
  • RT @ckomentmagazine: Maria Mobil, la « jolie Amina » n’est plus un cœur à prendre 💍 ? t.co/BLCZA4Mghd
  • RT @ckomentmagazine: L’artiste-peintre camerounais Amir Yassine signe son comeback après plus d’un an avec une œuvre consacrée à l’albinism…
  • RT @ckomentmagazine: L’artiste Lady Ponce affole la toile depuis ce matin. Les réactions fusent de partout depuis la publication de cette…
  • “ÇA PAPOTE" | Numéro 02 Cette semaine, retrouvez la talentueuse et populaire @DianaBouli en couverture de votre ma… t.co/DA26TJAamo
  • RT @ckomentmagazine: L’institut Eyliam de Émilia Mvemba a été cambriolé. L’influenceuse annonce des représailles contre l’auteur de ce for…
  • RT @ckomentmagazine: Le couple Eto’o 😍 t.co/EKJkFUdPDf
  • RT @ckomentmagazine: Francis Ngannou reçu triomphalement à l’aéroport international de Douala. C’est son premier voyage au #Cameroun depui…
  • RT @ckomentmagazine: Le rose ne va-t-il pas bien aux hommes ?😍 @_hiroofficial ✨ t.co/e9R9tppJIi

Copyright © 2021 Ckoment.com. All rights reserved.