Il était une fois, DJ ARAFAT

Il était une fois, DJ ARAFAT

Il était une fois, DJ ARAFAT

Il était une fois, DJ ARAFAT


L’artiste ne meurt jamais a-t-on coutume de dire. Les notes, les paroles, la réflexion qu’il laisse après lui sont la continuité de son être et de sa manière d’être. Son corps ne peut que se reposer. Quant à son âme, elle ne s’arrête jamais de vivre. Un an après sa disparition, le vide laissé par Dj Arafat est toujours aussi immense. On se rappelle encore de cette vidéo de lui sur la route de la mort au guidon de cette moto, cette passion qu’il chérissait tant et qui malheureusement a eu raison de lui.

Fils de la très controversée Tina Spencer connue pour ses prestations osées, Ange Didier Houon est né un 26 janvier 1986 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Sa mère chanteuse et instable à cette époque, l’abandonne à lui-même et il se retrouve très tôt dans les bras de la drogue et des délits mineures dans la capitale ivoirienne.


Grâce au célèbre producteur et acteur du showbiz Roland le Binguiste, il entre en studio après avoir été repéré dans un maquis Abidjanais où il travaillait. De cette première expérience en studio naît la populaire chanson « Hommage à Jonathan » qui sans l’imaginer le propulsera au sommet de la musique ivoirienne et africaine.

Surnommé “Yasser Arafat” par ses nombreux amis libanais à cause de son tempérament semblable à celui de l’ancien dirigeant du Fatah, il décide au bout du compte d’en faire son nom d’artiste. C’est donc ainsi que naît DJ Arafat.

Il était une fois, DJ ARAFAT

Le succès fulgurant de son premier opus offre l’opportunité à l’enfant terrible de Yopougon de fouler le sol de l’hexagone pour une tournée mémorable qui va marquer la suite de son aventure musicale à jamais !

En 2005, Dj Arafat s’envole pour la France à nouveau et cette fois-ci, pas question de revenir d’aussi tôt. C’est ainsi que malgré un visa arrivé à expiration, il décide de s’installer à Paris illégalement et commence à officier comme Disque Joker dans un club africain de la capitale française.

Il était une fois, DJ ARAFAT

Pendant cette aventure dangereusement illégale, il sort deux albums notamment “Femme” en 2005 puis un album en collaboration avec Meiway en 2006 et un single intitulé “Abidjan-Paris” en duo avec Christy-B en 2007.

Arrêté par la police française, il passe un mois dans une centre de rétention administrative puis il est rapatrié dans sa Côte d’Ivoire natale. Une fois sur sa terre, il signe son grand comeback à travers une collaboration avec une autre vedette de la musique ivoirienne Debordo Leekunfa.

Il était une fois, DJ ARAFAT

De là, il enchaîne les tubes à succès à l’instar de « Kpangor », « Confirmation Kpangor », « Lebede 2 », « 25 25 Arachides » ou encore « Bouddha ». De la Côte d’Ivoire au Togo en passant par le Cameroun et le Gabon, ses tubes se hissent rapidement dans le peloton de tête des hits charts africains.

Les attalakus et freestyles occupent également une bonne place dans la discographie du président de la “chine” à l’instar de « Spot 2009 » (août 2009), « le spécial Stéphane Sessègnon et Marie-Claude Sessegnon » (été 2009 en duo avec Debordeaux Leekunfa), « Interdit aux moins de 30 ans » (septembre 2009), « Retour en clash » (octobre 2009) et « Cadeau de fin d’année » (décembre 2009).

En 2008, il participe au single African tonik avec Mokobé, Mohamed Lamine et Mory Kante, le single devient tube de l’été en France. La même année pour accompagner le single, il met sur le marché « Cadeau du siècle » un mélange de RnB contemporain et de coupé décalé. Cette galette musicale est suivie du single Gladiator qui lui-même précède un album qui sortira le 19 juin 2010 incluant les morceaux Zoropoto I et II.

Connu également pour la qualité des danseurs qui l’accompagnait à chacune de ses prestations et avec lesquels il a réalisé les plus célèbres pas de danse du coupé décalé.

Dj Arafat c’était aussi ses prises de paroles chocs, ses sorties médiatiques rares mais virulentes et ses multiples conquêtes féminines. Il a marqué son temps, des générations et une patrie qui le pleure jusqu’à ce jour anniversaire de sa mort. 

La Côte d’Ivoire a certainement perdu un illustre enfant, tout comme l’Afrique a perdue un de ses leaders.

Comme maman Foning avait dit “Tu nous manquerons Daïshi”.


Partager cet Article



Commentaires

Du même auteur

Interview KINGDA : immersion dans son premier EP intitulé Ikigaï

Interview KINGDA : immersion dans son premier EP intitulé Ikigaï


Avec plusieurs cordes à son arc et une personnalité aux multiples facettes, Kingda ou encore Daking est un artiste et beatmaker camerounais signé sous le label Chambre Noire. À l’occasion de la sortie de son tout premier EP intitulé “IKIGAÏ”, il nous a ouvert les portes de son univers et nous sommes allé à la découve…


Lire la suite
à découverte de Djuhda Hendrix et son nouveau single « combien »

à découverte de Djuhda Hendrix et son nouveau single « combien »


Jeune, talentueux et surtout passionné, Djuhda Hendrix est un newcomers dans l’univers musical camerounais. Son deuxième single intitulé “Combien” est sur le marché depuis quelques jours déjà et nous avons décidé d’aller à sa rencontre pour un insider dans sa vie d’artiste. Ready ? Go !…


Lire la suite
Votre publicité ici


Dernières publications

Votre publicité ici


  • RT @ckomentmagazine: Voici le costume nationale de Miss Universe Cameroun, la sublime Angèle Kossinda. Un mot ? t.co/drnVj8iuBB
  • À la découverte de la marque E.KING. Fondée par Krys Eboule aka Krys_Eb, la marque de vêtements vielle de quatre a… t.co/KPBtNfz0H3
  • Nous poursuivons notre série d’interviews consacrées aux jeunes acteurs de la mode et de la beauté au Cameroun ; Fo… t.co/sCGT85tict
  • Ça dit quoi ? Ça Papote ! Entre Lady Ponce qui semble être une experte de Photoshop selon les internautes, Wata qu… t.co/envRFYevB2
  • RT @ckomentmagazine: La diva Chantal Ayissi en #IvyPark ! t.co/ftp35F8l2Y
  • RT @ckomentmagazine: Les magnifiques dunes du désert de #fayoum en Égypte 🇪🇬 t.co/rH8cEAHjzR
  • RT @ckomentmagazine: Green or red ? The smile of @RENISS_ 😍 t.co/LPs5nUhb5H
  • RT @ckomentmagazine: @CysoulOfficiel et @LydolSlam en couple ? t.co/buvOnMb3SA
  • RT @ckomentmagazine: Welcome to Foumban #Cameroon 🇨🇲 📸BaloFlicks t.co/GhUk6JukFI
  • RT @ckomentmagazine: Peter Okoye (P Square) toujours aussi beau à 39ans. t.co/mekRqgBky0
  • RT @ckomentmagazine: t.co/aAZd8kihN0
  • RT @ckomentmagazine: Pascal Siakam offre une maison à sa mère et à sa famille ! Pour l’anniversaire de sa mère, le basketteur camerounais…
  • RT @ckomentmagazine: Maria Mobil, la « jolie Amina » n’est plus un cœur à prendre 💍 ? t.co/BLCZA4Mghd
  • RT @ckomentmagazine: L’artiste-peintre camerounais Amir Yassine signe son comeback après plus d’un an avec une œuvre consacrée à l’albinism…
  • RT @ckomentmagazine: L’artiste Lady Ponce affole la toile depuis ce matin. Les réactions fusent de partout depuis la publication de cette…
  • “ÇA PAPOTE" | Numéro 02 Cette semaine, retrouvez la talentueuse et populaire @DianaBouli en couverture de votre ma… t.co/DA26TJAamo
  • RT @ckomentmagazine: L’institut Eyliam de Émilia Mvemba a été cambriolé. L’influenceuse annonce des représailles contre l’auteur de ce for…
  • RT @ckomentmagazine: Le couple Eto’o 😍 t.co/EKJkFUdPDf
  • RT @ckomentmagazine: Francis Ngannou reçu triomphalement à l’aéroport international de Douala. C’est son premier voyage au #Cameroun depui…
  • RT @ckomentmagazine: Le rose ne va-t-il pas bien aux hommes ?😍 @_hiroofficial ✨ t.co/e9R9tppJIi

Copyright © 2021 Ckoment.com. All rights reserved.