[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande


Hello people,

Je m’appelle Laetitia, et comme vous en  informe le titre de cet article, je suis une jeune Camerounaise de 21 ans étudiante en Master Droit Economique à Sciences Po Paris. Via cette petite chronique, l’amoureuse de voyages que je suis, vous emmènera avec elle lors de ses aventures autour du monde.

Aujourd’hui j’ai décidé de vous emmener en Thaïlande, où j’ai décidé sur un coup de tête de partir toute seule !

Pourquoi partir seule ?

On parle beaucoup de crise de la quarantaine, mais je trouve qu’on ne parle pas assez de « crise de la vingtaine ». Oui, cette période charnière où nous sortons à peine de l’adolescence et où nous devons faire  les « bons choix ». Cette période si floue qui aura pourtant un impact majeur sur le reste de nos existences. On cherche à définir sa ligne de vie, les amitiés et les relations amoureuses se font et se défont, on s’interroge sur nos choix de carrière, sur nous-mêmes, bref nous devenons adultes. Lorsque l’idée du voyage m’est venue, j’étais donc au beau milieu de cette « crise » (j’y suis toujours d’ailleurs).

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

Dans un premier temps, j’ai naturellement cherché de la compagnie autour de moi pour y aller, mais personne n’était disponible. J’étais en année d’échange universitaire à Londres du coup mon calendrier universitaire ne correspondait pas avec celui de mes proches. Je ne vous cache pas que j’avais presque abandonné l’idée de partir en me rendant compte que personne ne pourrait venir avec moi. Mais après un Décembre émotionnellement mouvementé dans mon cher Cameroun, j’ai eu envie de voir autre chose, de me sentir dépaysée. J’ai réalisé que si j’attendais toujours les gens pour faire ce dont j’avais envie je ne ferai jamais rien. Au-delà de ça, j’ai eu envie de me prouver que j’étais une personne à part entière, que sans ma famille, ni mes amis je pouvais m’en sortir toute seule dans un pays où je ne maitrisais ni les codes sociaux, ni la langue, ni même l’alphabet (merci à la mondialisation et à l’anglais).

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

Ça n’a pas été une mince affaire de convaincre mes parents (surtout mon papa) de laisser partir leur fille qui soit dit en passant mesure à peine un mètre soixante (cinquante-neuf pour les haters) dans un pays connu pour son trafic de drogue et d’êtres humains. Je vous assure que j’ai usé de tout mon pouvoir de persuasion et de tout le chantage affectif possible sur ce coup. C’est donc à la fois anxieuse et excitée, sur un semi coup de tête que j’embarquais en Janvier 2018 pour 18 heures de vol direction la Thaïlande, avec comme seules béquilles mon iPhone et mon forfait international.

Pourquoi la Thaïlande ?

Je voulais un endroit TRÈS ÉLOIGNÉ, où je pouvais découvrir une nouvelle culture, et où il faisait chaud (histoire de fuir la grisaille Londonienne du mois de Janvier). J’avais dix jours à ma disposition et j’ai donc décidé de visiter les stations balnéaires Thaïlandaises. J’ai commencé par l’île de Phuket qui est un doux mélange entre urbanisation et nature. C’est la plus grande île Thaïlandaise et celle qui attire le plus de touristes. La chose qui m’a le plus frappé est le côté vivant de l’Île. De jour comme de nuit, il y a de la musique dans les rues. Les bars et les restaurants sont bondés 24h/7j. La cerise sur la gâteau ? Les prix ! Tout est deux fois moins cher en Thaïlande. La night life y est intense. Le mélange entre spiritualité et modernité a aussi été frappant. Les temples et les bars coexistent en parfaite harmonie. Petite anecdote, il m’est arrivé de voir la statue du Dieu Ganesh dans une boîte de nuit où l’alcool coulait à flot.

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

Après trois jours à Phuket, je me suis rendue sur l’Île de Phi-Phi et j’en suis simplement tombée amoureuse ! C’est une île à taille humaine où les voitures ne circulent pas, les rues y sont étroites et rustiques et la nourriture di-vi-ne ! Entre eaux aux cinquante nuances de bleus et rochers lumineux, cette île est un petit bijou terrestre. C’est aussi là-bas que j’ai relevé mon plus grand défi : la randonnée. Ceux qui me connaissent savent que je suis tout sauf sportive. J’avais réservé une activité de groupe intitulée « View Point Phi-Phi ». Je pensais qu’on allait faire la montée de l’île en voiture et aller voir le coucher de soleil : zéro, nenni, nada, on a marché ! J’étais la dernière du groupe, en short (les moustiques n’ont eu aucune pitié pour moi) et qui plus est en sueur haha. Mais devinez quoi ? I did it ! Bon, en même temps je ne connaissais pas le chemin pour faire marche arrière donc je n’avais pas d’autres choix mais je vous assure que je me suis dépassée comme jamais. Même pour le sport du BAC je n’avais pas transpiré comme ça. 186 mètres au-dessus du niveau de la mer s’il vous plaît ! Au final la vue et le coucher de soleil étaient tellement magnifiques que j’ai oublié toutes mes souffrances.

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

Dernier stop : Krabi Island (à deux pas de l’île Koh Lanta oui THE Koh Lanta que vous voyez à TF1).  Je vous avoue que mon hôtel était un tel havre de paix que j’en ai profité pour faire mes ongles, aller au spa (le massage Thaï est le meilleur du monde) et j’y ai découvert un dessert qui est depuis lors mon dessert préféré : le «sticky rice». Mélange de riz, de lait de coco et de mangues : des larmes de bonheur assurées à la dégustation mes amis.

Mode de survie sur place

Les deux mots d’ordre quand on est une femme et qu’on voyage seule sont SÉCURITÉ et ORGANISATION. Il est vrai que j’ai décidé de partir seule un peu à la dernière minute mais j’avais tout orchestré. Ne prenez pas de risques mesdames choisissez des logements avec de bons commentaires et situés en ville. Je préconise les hôtels connus, je sais que ça fait mal au porte-monnaie mais sécurité avant tout. L’avantage des hôtels c’est que des activités sont proposées à la réception ou à la conciergerie. Leurs partenaires sont fiables et en cas de pépins vous pourrez demander des comptes. Que ce soit des visites de temples, journée à la plage, water sports, ou encore visites de parc animaliers ( j’ai fait des balades à dos d’éléphants les amis !)  ils sauront vous guider. Pour les transports, c’est pareil. Faites confiance aux services proposés par les hôtels pour les taxis ou les « tuk-tuk » (les motos taxi locales).

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

En ce qui concerne la night life le tout est de socialiser ! La Thaïlande est remplie de jeunes touristes. Souriez, parlez aux gens, soyez ouvert(e)s et vous vous ferez rapidement des amis avec qui sortir et faire la fête. Mais attention ! Vous devez redoubler de vigilance avec vos verres. Je sais que les cocktails et les shots ne coutent pas chers mais ne prenez pas le risque d’être trop éméchés autour de gens que vous ne connaissez pas ou peu. Il m’est arrivé d’aller en boîte en solo et de me faire des copines sur place mais prudence était le mot d’ordre. Je me suis amusée tout en évitant les excès.

Il est possible qu’il y ait des petits couacs, vous vous doutez bien que tout ne sera pas parfait. J’ai par exemple booké une journée en mer pour me relaxer et j’ai fini sur un Party Boat où l’alcool coulait à flot et où la techno était au goût du jour. Au début j’étais un peu déconcertée surtout que je me suis rendue compte de mon erreur lorsque nous étions en haute mer, plus moyen de faire marche arrière. Au final, j’ai pris un verre et je me suis mise à danser tranquillement. Première fois de ma vie que la techno m’a enjaillé. Le tout c’est de positiver en toutes circonstances et de se dire que tant qu’on est en sécurité tout va bien. 

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

Votre sac à main/dos est votre meilleur ami ! Prenez tout avec vous : Photocopie de pièce d’identité, anti-moustique, écouteurs, portable, power bank (mon sauveur), baume à lèvres, eau, crème, maillot de bain, bref TOUT. Vous ne savez jamais où vous allez vous retrouver ni quand et comment vous allez rentrer à l’hôtel donc soyez parés à toutes éventualités.

Impressions et leçons tirées.

Si il y a une chose à laquelle j’ai été confrontée durant ce voyage, c’est au regard des gens sur place, mais aussi à celui de mes connaissances via les réseaux sociaux. Eh oui, une jeune femme noire toute seule avec des grosses tresses semblables à des locks dans un pays asiatique ça ne passe pas inaperçu. J’ai eu droit à tout. Des regards appuyés, jusqu’aux fameux « Qu’est-ce que vous avez sur les cheveux ? » ; « Je peux toucher ? » ou tout simplement à des « Vous êtes belles! ». Oui, je me suis rendue compte que la diversité pouvait parfois plaire. Aux regards appuyés, je répondais par un sourire. Je vous assure que ça désarme tout de suite les gens. Ils sont soit mal à l’aise, ou simplement heureux de vous rendre votre sourire. Dans tous les cas, vous gagnez. Aux questions sur mes cheveux, je répondais avec politesse et patience parce que j’ai pris conscience que c’était plus de l’ignorance qu’autre chose.

Maintenant, en ce qui concerne mes connaissances, mes chers frères camerounais, pourquoi vous êtes comme ça ? Le genre de questions/remarques que j’ai reçu :  «Tu pars faire quoi là-bas ?» ; « Ça sert à quoi de partir seule ? Tu ne t’ennuies pas ? » ; « Hum tu es sure que tu es vraiment seule là-bas ? Qui te prend en photo ?» ; « Une femme ne doit pas s’exposer comme ça, s’il t’arrive un truc tu vas dire que tu cherchais quoi ? ». Pour vous, j’ai une seule réponse : OUVREZ VOS ESPRITS ! Oui, une femme peut partir seule en voyage sans qu’elle ne soit une « panthère » et en toute sécurité, oui la solitude s’apprécie, non je ne me suis pas ennuyée et OUI je le referai ! Pour les photos il suffit de demander aux gens ! Vous serez seul(e) durant vos activités uniquement si vous les privatisez (chose qui coûte la peau des fesses soit dit en passant). Il y aura donc toujours quelques personnes avec vous. Ces gens seront d’autant plus appliqués durant votre mini séance photos qu’eux aussi sont des touristes et eux aussi veulent des photos de qualité en retour. C’est du « Win-Win », activez vos modes portraits haha !

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande

Après dix jours de balade en mer, de cocktails, de bronzette, de visites de temples, de lectures et de méditation où j’étais à la recherche de renouveau, j’ai réalisé que j’étais allée à la découverte de moi-même. Au final, je suis rentrée à Londres avec la certitude que si j’avais réussi à survivre et même à m’amuser loin de tout et de tous, je pouvais TOUT faire. J’ai compris que mes plus grands obstacles étaient mes aprioris, mes peurs, en bref que la seule chose qui se dressait face à moi, c’était moi-même ! Aujourd’hui, à chaque nouveaux challenges, je me répète que si j’ai réussi à revenir en un seul morceau, comme on dit chez moi, « rien ne peut me dépasser » !

En conclusion je vous invite à voyager seul(e), au moins une fois dans votre vie ! C’est bon pour l’esprit je vous le promets, vous m’en direz des nouvelles.

 À bientôt pour de nouvelles aventures, Laetitia.

[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande
[Chronique : Les voyages de Laetitia] Voyager en solo quand on est une jeune femme (noire) de 21 ans : Cap sur la Thaïlande


Partager cet Article



Votre publicité ici


Dernières publications

Votre publicité ici

  • Affaire couches jetables, le MINCOMMERCE sort la liste des marques autorisées👇🏽👇🏽 #CKOMENT #237Commmunity #TT237… t.co/FMoNt6Z9BS
  • RT @unit3dofficial: Individual workout is good but being part of a team is always better. Are you ready to join the team? Yes? Leggo https:…
  • RT @Xtincell: J'ai fais cette photo 😎 t.co/tB89ERN78A
  • Fashion appreciation @PR_Paul_BIYA slaying in his pink gown for his 86th Bday ! Link : t.co/D0h7h44R64… t.co/s3s11AVNyb
  • @Mrleo2371 and @NAbilaRod singing to sensitive youths on voicing out their problems. It was during the Youth week a… t.co/FJuybyydkS
  • #GrammyAwards2019 Retour sur les temps fort de la cérémonie de distinction la plus en vue du moment ! Link :… t.co/C4BpYoNhC0
  • 21st February 2014, 21st February 2019. Remember the great Charles Ateba Eyene. 🌹 t.co/39a7ZlCw3v
  • C’est décidé oh @ThierryNtamack1 a dit oui ! 🎊😍 t.co/1bzWIUEsRu
  • C’est sans doute l’album le plus écouté du moment ! #GodDonKam de @JoviLeMonstre . Nous avons écouté et nous partag… t.co/altLLEyikM
  • RT @tga0587: Ça y est !!!! Il est là. L'attente a été longue mais nous y sommes. Un an après l'album 16 Wives, Jovi signe son " grand retou…
  • RT @unit3dofficial: The journey is for the toughest, the bold and the determined! Are you ready for it? Yes, okay. Leggo! t.co/7E3K…
  • RT @unit3dofficial: Seize the opportunity to be healthy today or never! Are you ready to undertake this journey? Leggo! t.co/MlDLL5…
  • RT @DinaSurveys: Chefs d’entreprise et professionnels Réservez gratuitement votre place pour l’atelier de restitution de notre étude sur l…
  • Le couturier #KarlLagerfeld, directeur artistique de Chanel, s'est éteint à l'âge de 85 ans. Rest in greatness 🌹… t.co/m6xJl8WSrJ
  • RT @Sap_Toube: @Yaounde_CKoment @Douala_CKoment Je wanda!
  • Vous êtes toujours là que wo wo saint Valentin, Saint Valentin ! Mais est-ce que vous connaissez même l’origine de… t.co/gXzlCE48f2
  • Vous avez été témoins des polémiques sur le supposé départ de @TENOR_officiel de chez @UMusicAfrica ou encore de le… t.co/s1hiJmsG4V
  • RT @unit3dofficial: Sometimes the hardest part is not the weight of the material, but the fear in our mind. Forget the risk and be bold. Ar…
  • RT @Thierry_Ngogang: Stade de Japoma t.co/oiBdC6VapS
  • RT @steftango: Cette semaine @ckomentmagazine est allé à la rencontre de l'une des personnalités les plus influentes de la musique urbaine…

Copyright © 2019 Ckoment.com. All rights reserved.